Dépôt numérique de UQTR
RECHERCHER

« How many is too many »? : le débat public canadien et québécois sur l'arrivée massive des réfugiés indochinois, juin à décembre 1979

Pagé, Geneviève (2015). « How many is too many »? : le débat public canadien et québécois sur l'arrivée massive des réfugiés indochinois, juin à décembre 1979. Mémoire. Trois-Rivières, Université du Québec à Trois-Rivières, 118 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

La fin de la guerre du Vietnan, en avril 1975, marque aussi le début de l'exode d'une partie de sa population. Les conflits qui se développent entre le Vietnam, le Cambodge et la Chine provoquent le départ des Boat people, les réfugiés qui quittent ces pays de l'Asie du Sud-Est par la mer. Ce phénomène crée rapidement une crise mondiale. Plusieurs pays occidentaux participent à la relocalisation des réfugiés. Le Canada pour sa part en accueille 60 000 en deux ans, entre 1979 et 1980. Les mois de juin à décembre 1979 représentent une période charnière dans le dénouement de cette crise et c'est à ce moment qu'on en discute le plus dans les journaux canadiens. Ainsi, dans les quatre quotidiens québécois (et montréalais) que nous avons étudiés, soit La Presse, Le Devoir, le Montreal Star et The Gazette, et dans le journal pancanadien qu'est le Globe and Mail, c'est durant cette période de sept mois que le débat est à son plus fort. En effet, le nombre d'articles que nous avons relevés sur cette question est saisissant. Il nous a d'autant plus étonnée que les chercheurs ont plutôt souligné jusqu'ici le peu de place fait par la presse canadienne contemporaine aux évènements internationaux. Ainsi, en ce qui concerne la crise des réfugiés indochinois, notre étude les contredit: le drame des Boat people a été intensément couvert. Notre étude examine le débat suscité par l’exode des Boat people et par l’arrivée de milliers de ces réfugiés au Canada tel que le présentent les journaux mentionnés ci-dessus. Des quelques 1400 articles de tous genres qu'ils publient sur ce sujet entre les mois de juin à décembre 1979, nous avons retenu les textes d'opinion, éditoriaux et lettres des lecteurs, auxquels nous avons joint aussi les caricatures et les publicités qui, à leur manière, commentent ces évènements. Notre analyse nous permet de dégager les récurrents de ce débat, tel l’aide humanitaire, l’économie canadienne, l'implication des politiciens et la peur d'un contrecoup pour le pays. Elles mettent en évidence le fait que la majorité de ses acteurs, au Québec comme ailleurs au Canada, est en faveur de l'arrivée de ces réfugiés. Il apparait clairement aussi que l’attention des journalistes se concentre le plus souvent sur les interventions du gouvernement fédéral, première autorité il est vrai en matière de politique envers les réfugiés, et rendent plus rarement compte du rôle pourtant actif du gouvernement québécois dans l'accueil de beaucoup de ces réfugiés.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Informations complémentaires: par Geneviève Pagé. Comprend des références bibliographiques (feuillets 111-118). Contient du texte en anglais. Thèses et écrits académiques.
Mots-clés libres: Exode Refugies de la mer Boat people Vietnamiens Indochinois Migration Crise Analyse Presse Journaux Canada Quebec Province Opinion publique Politique Gouvernement Immigration 1979
Division: Études québécoises
Date de dépôt: 29 juin 2016 12:44
Dernière modification: 29 juin 2016 16:45
URI: http://depot-e.uqtr.ca/id/eprint/7788

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt